L’hypnose Ericksonnienne Transpersonnelle®

D’où ça vient ?

L’hypnose éricksonnienne transpersonnelle® (HET) tire son nom de Milton Erisckson. Si la transe existe depuis la préhistoire et l’antiquité, que l’on en fait usage de manière ordinaire dans certaine culture, l’apport d’Erickson se situe au début du XXème siècle. La relation patient-thérapeute est au premier plan. Il s’adapte à la personne qui se trouve face à lui, ayant foi dans l’idée d’un inconscient intelligent mais surtout allié.

Nicolas Dumont, psychologue, psychothérapeute, hypnothérapeute et formateur s’est inspiré de nombreuses influences : Erickson évidemment, il honore son influence dans son appellation même ! Mais aussi le chamanisme et le transpersonnel.
Riche d’univers différents, il a construit sa formation et transmet sa thérapeutique.

Qu’est-ce que c’est ?

L’hypnose est une médecine du verbe.

Elle est un état élargi de conscience, contrairement aux états « ordinaires » de conscience qui ne représentent rien de plus que les états dans lesquels nous fonctionnons. Dans notre vie, nous connaissons des états « modifiés » – « élargis » – « extra-ordinaire » de conscience : rêve, rêverie diurne, conduite automatique d’une voiture, émotion intense, orgasme,… Ces états sont communs et spontanés.

L’hypnose, tout comme la respiration holotropique, sont des états élargis de conscience « provoqués » par le verbe (ou par le souffle en ce qui concerne la respiration holotropique).


Et le Transpersonnel dans tout ça ?

L’appellation Transpersonnel, désigne simplement une articulation entre les territoires spirituels et psychologiques.
L’HET peut traiter des demandes uniquement psychologiques (douleurs, trauma, relations, deuil, confiance, bref tout ce qui peut amener à vouloir consulter un thérapeute !), des demandes tournées vers le spirituel (régression en vie antérieure, lien avec son âme, …), ou un mélange de tout cela.
Fondée sur l’approche d’Erickson, la beauté réside dans l’ajustement à la personne qui est face à nous, dans toute son humanité, en fonction du thérapeute que nous sommes. Ce sont deux humanités, deux inconscients, deux âmes qui se rencontrent…

Concrêtement, comment ça se passe ?

Une personne peut venir consulter en désirant faire de l’hypnose. Auquel cas, nous discutons de la problématique et en fonction nous pratiquerons l’hypnose au cours de la même séance ou d’une prochaine séance.
L’hypnose peut aussi être proposée au cours d’un suivi, elle ne sera jamais imposée.

La plupart du temps la personne est assise sur le fauteuil, ferme les yeux et le thérapeute guide pour atteindre un état de transe. Si une forme d’inquiétude pré-existe, il est bon d’en discuter avec le thérapeute. C’est la forme habituelle et la plus fréquente mais elle peut s’ajuster selon le moment, le besoin, la personne !

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :