La Spirale dynamique de l’évolution

D’où ça vient ?

La spirale dynamique appartient à une vision dite intégrative car incomplète et ouverte. Elle intègre de nouvelles choses au fur et à mesure de leur apparition. 

  • Individuellement, chacun est appelé à aller plus loin que ses acquis. Chacun est libre de rester où il en est ou d’aller plus loin pour une percée évolutive.
  • Le monde lui-même évolue encore et toujours.

La spirale dynamique a été conceptualisée par Clare Graves (1914-1986) en 1980 aux USA et fut appliquée et affinée par ses élèves, Don Beck et Christopher Cowan, notamment pour accompagner Nelson Mandela à traiter pacifiquement la fin de l’appartheid. Elle inspire de nombreuses personnalités dont Ken Wilber pour sa théorie intégrale.

Qu’est-ce que c’est ?

En thérapie, la spirale de l’évolution dynamique m’étaye dans la visite de vos étages. Celle-ci postule que chaque être humain revit en accéléré l’histoire de l’humanité.

Humanité qui s’est développée étape par étape, en se complexifiant, chaque nouvelle étape incluant et transcendant les précédentes. Dans la spirale dynamique, on appelle ces étapes des « codes » et pour y voir plus clair, on a attribué à chacun une couleur.

Chaque code détient sa propre vision du monde, son système de valeurs lui permettant de survivre. Et à chaque code, des limites surviennent. C’est pour résoudre ces limites que du nouveau apparaît puisqu’on ne peut les résoudre par le système qui les a crée. C’est pourquoi l’humanité a évolué à travers des crises de passage amenant à une nouvelle page de son Histoire.

Les bases de la spirale ne sont pas regardées comme des stades moins évolués mais comme des sources d’énergie dans lesquelles nous pouvons puiser.

L’humain se développe de son côté, exactement de la même manière, en se complexifiant dans son corps, ses pensées, ses émotions, ses vécus, ses rencontres,… engendrant un système de valeurs et une vision du monde différente au fil du temps, les mêmes que celles de l’humanité. Et puisqu’il est fait de toutes ces étapes et de tous ces systèmes, au fil de sa vie, il peut mouvoir au sein de sa propre structure. Cela peut se faire de manière plus ou moins souple, agréable ou souffrante.

Tout comme l’Humanité et son Histoire, l’humain vit également des crises évolutives qu’il peut passer seul ou accompagné, et c’est souvent ce qui lui permet d’aller vers du nouveau.

Ensemble, nous visitons les cristallisations qui peuvent avoir lieu à un ou plusieurs niveaux et qui bloquent l’énergie et la possibilité de mouvement.

-> Là où la conscience est, l’énergie est

-> En libérant l’énergie, la fluidité peut réapparaître.

Tous les codes ont leur beauté et leurs limites. L’idée est de pouvoir puiser dans chacun d’eux en fonction du contexte dans lequel nous nous trouvons. Mais pour cela, il faut que la relation à chacun de ces codes soit apaisée.

image provenant du site integralinstitute.org

Pour voir plus en détails les chacun des codes avec leur système de valeur, le moment de leur apparition dans l’Histoire et dans notre vie d’humain, je vous invite à lire la suite. Ce n’est qu’un aperçu non exhaustif.

Code Beige : je vis ou je meurs
code individuel

Le socle de tous les codes puisqu’il est le premier. Tous les autres s’appuient dessus, tous les autres l’incluent et le transcendent. C’est donc l’endroit où il y a la plus grande source d’énergie.

Valeurs dominantes : survie biologique, instincts, besoins primaires (boire, manger, dormir, se reproduire), qui-vive.

Etape de l’humanité : il y a 100 000 ans, l’homme de la préhistoire vivant en bandes éparses dans la nature.

Etape de développement : le nouveau né, la naissance, le bébé ce petit mammifère.

Moments de réactivation : dès que notre survie est en jeu (maladie grave, accident, SDF, faillite…) Comment le vit-on ? Peur extrême, repli, danger… 

Sexualité : instinctive, animale, liée à une pulsion de vie, reproduction pour la survie de l’espèce.

Outils thérapeutiques intéressants pour ce code : revécus de naissance, de vie fœtale, respiration en hyperventilation.

Limites du code amenant la transition : les ressources manquent, en s’associant entre membres d’une même espèce, les chances de survie sont plus grandes.

Code Mauve : ensemble, nous sommes plus fort
Code collectif

Ma survie reposant sur le clan, il devient plus important que moi

Valeurs dominantes : sécurité offerte par le clan, loyauté au clan, fusion, dépendance (au personnes, au travail, au téléphone, à la nourriture, aux substances…), rituel, superstition.

Etape de l’humanité : il y a 50 000 ans, les clans, les tribus rassemblés dans les grottes, les tipis. Magie, animisme. Respect du rythme des saisons, du jour et de la nuit, croyance dans les esprits de la nature, des ancêtres, offrandes, rituels…

Etape de développement : de 1m à environ 2-3ans, l’enfant est le prolongement de sa mère, il dépend d’elle. Angoisse de séparation qui réactive le code beige (objet transitionnel). Imagination, parle aux animaux, amis imaginaires. Psychomagie : si quelque chose arrive, j’y suis pour quelque chose.

Moments de réactivation : ce qu’on fait ou ne fait pas par loyauté à la famille, formes de relations dépendantes à des personnes, à des objets, des substances, manière de s’impliquer dans sa famille, sentiments d’abandon… Comment vit-on les relations à notre famille et nos relations au sens large ? Dépendance, indépendance, rejet, fusion…

Sexualité : fusion-confusion des corps, sexualité doudou, réconfortante, surnoms (bébé, chaton,…), l’odeur et le contact rassure. L’autre comble un manque.

Outils thérapeutiques intéressants pour ce code : psychogénéalogie, travail sur les lignées, les loyautés conscientes et inconscientes, constellations familiales individuelles ou groupales, rituels…

Limites du code amenant la transition : nécessité d’agrandir le territoire et de trouver plus de nourriture car la population grandit : on prend aux autres ce qu’on n’a pas, les guerres arrivent. Nécessité de se différencier du groupe et d’exister pour soi.

Code Rouge : j’existe !
Code individuel

Valeurs dominantes : le pouvoir, la domination, la force, le courage, la volonté, la puissance, la gloire. Loi du plus fort.

Etape de l’humanité : il y a 10 000 ans, les grandes invasions, les grands empires, les barbares, les vikings : violence, danger. Apparition de l’Ego : moi, je, d’abord.

Etape de développement : de 2-3ans jusqu’à 5-6ans, le NON ! Intolérance à la frustration, création de ses propres limites par l’opposition, crises de colère, égocentrique, impulsif. Construction de l’identité individuelle.

Moments de réactivation : dès qu’on ne respecte pas nos limites, notre territoire. Comment le vit-on ? Colère, castration de colère, violence,…

Sexualité : libido puissante, passion, drague, chasse, séduction. Mode passif ou actif.

Outils thérapeutiques intéressants pour ce code : respiration en hyperventilation.

Limites du code amenant la transition : violence, démesure des passions et des pulsions. Il faut tempérer les ardeurs et pour cela trouver une loi au dessus de l’homme : la religion fait plier car la seule façon de ne pas aller en enfer, c’est d’avoir une vie raisonnable.

Code Bleu : Crime et châtiments
le devoir, la vérité absolue – conformisme
Code collectif

Valeurs dominantes : la paix, l’ordre, la stabilité, l’obéissance, la discipline, la vérité absolue, le conformisme, le cadre, le Bien et le Mal.

Etape de l’humanité : Il y a 5000 ans, religions monothéistes, sociétés hiérarchisées, croisades, inquisition, chasse aux sorcières.

Etape de développement : vers 5-6ans, après le complexe d’Œdipe : l’intégration de la loi du père (2 interdits : le meurtre et l’inceste). Passage du principe de plaisir au principe de réalité. Cadre et règles à l’intérieur de soi : apparition du Surmoi. Construction de l’identité sociale.

Moments de réactivation : dès qu’on est confronté aux règles, aux lois, aux interdits, à la morale, aux choix faits pour nous (consciemment ou non). Comment le vit-on ? Obéissance parce que ça fait sens, sentiment d’obligation, soumission, rébellion,…

Sexualité : sale voire tabou, plaisir non valorisé, devoir conjugal, abstinence avant le mariage puis fidélité.

Outils thérapeutiques intéressants pour ce code : besoin de sens et d’explication : génogramme pour remettre de la structure et redonner sa place à chacun, énnéagramme, PNL.

Limites du code amenant la transition : la révolution copernicienne amène l’idée que le soleil est au centre de l’univers et plus la Terre, l’univers devient un espace infini et cela remet en cause tout ce qu’on pensait jusqu’alors. Darwin et sa théorie de l’évolution chambouleront un peu plus tard le monde également. Perte de confiance en la religion, science et religion divorcent. Tous nos repères sont remis en question, vertige d’absolu.

Code Orange : la liberté, le plaisir et la brillance
Code individuel

Valeurs dominantes : plaisir matériel, satisfaction personnelle, succès, méritocratie, compétition, efficacité, performance, productivité, libéralisme, individualisme, progrès, liberté, argent.

Etape de l’humanité : Il y a 300 ans, démocraties industrielles, siècle des lumières, renaissances, grandes découvertes scientifiques, technologiques, révolution industrielle. Démocratie, laïcité, abolition de l’esclavage.

Etape de développement : crise d’adolescence et contestation des règles familiales et sociétales. Tout le monde a des traces du orange puisqu’il imprègne nos sociétés mais tous n’y culminent pas.

Moments de réactivation : dès qu’on veut se construire soi-même, se faire plaisir, gagner sa vie à la hauteur de qui l’on est. Comment le vit-on ? Fierté, tirer profit de ses compétences, exister pour soi libre du qu’en dira t-on, autorisation à briller, à gagner de l’argent, à s’affirmer, se faire petit, argent vu comme honteux, ne pas oser…

Sexualité : liberté et plaisir, couple libre, polyamour, infidélité, échangisme, séduction, performance : importance de l’orgasme, loisir, escortes, couple comme source d’ascension sociale, promotion canapé, harcèlement sexuel, machisme

Outils thérapeutiques intéressants pour ce code : thérapies cognitivo-comportementales, coaching, ennéagramme (pour régler un problème rapidement afin de continuer à avancer), art-thérapie car la créativité, la liberté sont en expansion.

Limites du code amenant la transition : l’individualisme, l’appât du gain et du profit mettent la planète en danger, elle s’essouffle. Une fois que l’on a obtenu tout ce qu’on désirait, qu’on est en haut de l’échelle : quel sens ça a, à quoi bon ? La dimension du sens émerge et quelque chose de plus grand devient plus important que le plaisir matériel personnel.

Code Vert : Nous sommes
harmonie, communauté, consensus, écologie
Code collectif

Valeurs dominantes : communauté, humanitaire, égalité, respect mutuel, écologie intérieure et extérieure, sauver la planète, amour pour tout : l’humain, les animaux, les plantes, les minéraux, les végétaux,… liens de cœur, ouverture à la spiritualité, à l’invisible, au plus grand que soi (l’âme, la grande conscience, le Soi). Exploration de son monde intérieur.

Etape de l’humanité : il y a 150 ans, l’Europe du nord.

Etape de développement : pas d’âge pour y entrer, tout le monde ne l’atteint pas mais ce qu’il se passe pour notre planète nous y sensibilise de plus en plus tôt. Nécessité d’avoir construit son identité individuelle et sociale (rouge-bleu), d’être libre des critères intégrés par la famille et la société (orange). Recherche d’harmonie en soi pour avoir ensuite des liens harmonieux avec ce qui nous entoure.

Moments de réactivation : lorsque l’écologie au sens large nous touche : la planète, les relations de cœur à cœur, notre écologie intérieure. Comment le vit-on ? Partage, échange, écoute, création de projets communs, culpabilité…

Sexualité : respect mutuel, équilibre donner-recevoir, danse énergétique à deux, sexualité sacrée, consciente, amour avec un grand A, le plaisir de l’un est augmenté par le plaisir de l’autre. Sexualité et sentiments s’épousent.

Outils thérapeutiques intéressants pour ce code : psychologie, énergétique, médiumnité, sonothérapie, ayurvéda, astrothérapie, homéopathie, phytothérapie, huiles essentielles, feng shui…

Limites du code amenant la transition : nostalgie d’un monde plus proche de la nature, on ne peut imposer aux autres cette vision verte du monde. Si l’on doit attendre un consensus prôné par le vert, cela mettra trop de temps et notre planète n’en a plus. Il faut un changement de paradigme majeur.

Le Saut Quantique
De la Survie à l’Être

Les 6 premiers codes sont des codes de survie : j’ai de la nourriture, une famille, de la force, des règles, de l’argent, de l’harmonie, donc je peux survivre. Il y a des systèmes de valeurs propres à chaque code. Après le saut quantique, ce qu’on a à faire est lié à qui l’on est, ça émane.

On n’est plus dans la survie mais dans l’Être et l’éveil à la conscience.

L’ego avec ses peurs et son besoin de contrôle passe le relais à l’âme.

On parle de saut quantique en référence à la physique quantique où il n’y a pas d’espace temps : une particule passe d’un endroit à un autre, d’un état à un autre, de manière instantanée, en passant par le vide.

Chaque code est lié à des mémoires, des émotions et nous pompent de l’énergie lorsque la conscience n’est pas posée : là où la conscience est, l’énergie est.

On explore, on récupère des morceaux de nous, de l’énergie bloquée en allant chercher ou en laissant advenir ce qui vient. On met de l’énergie dans le système, encore et encore et ça n’en finit pas et un jour quelque chose lâche, quelque chose émerge et ça change totalement notre vision du monde, notre être tout entier. On passe d’un état à un autre (souvent en passant par du vide, tout comme la particule).

Dans les codes suivants, le sens nous transcende et nous dépasse, on sent que tout est juste dans tout ce qui arrive ou est arrivé. Tout s’éclaire. La dimension du sens nous fait vibrer de l’intérieur.

Code Jaune : Je suis un et unique – Conscience de soi
Code individuel

Valeurs dominantes : respect inconditionnel de soi et de tous les chemins de vie individuels, ouverture et acceptation, hypertolérance, vision globale, conscience de l’incertitude : pas d’avis tranché, soif de savoirs et de connaissances, de partage, combinaison d’éléments, responsabilité.

Etape de l’humanité : Il y a 50 ans.

Etape de développement : Âge adulte (avoir intégré les codes précédents). Intensité d’être soi : ce qui émerge est forcément unique ! Nous avons en nous les ressources liées à chaque code : nos principes, nos comportements s’adaptent en fonction des situations et du moments : être juste au moment juste. Rien ne se fait aux dépens des autres.
Individuation : je suis un et unique.
Pas de recherche de reconnaissance.

Aujourd’hui le cerveau des enfants a évolué et n’est plus celui qu’il était il y a des décennies. L’espèce humaine se développe spontanément. Les enfants dits « précoces » seront bientôt la norme, à voir ce que cela donnera. De même, à voir ce que donneront les sociétés lorsque beaucoup d’individus culmineront dans ce code.

Limites du code amenant la transition : prise de conscience de l’ordre qui règne dans le chaos du monde et du sens derrière tout cela. L’étape suivante est de vivre ensemble l’individuation qui s’est effectuée en jaune.

Code Turquoise : nous sommes un, dans un ensemble
L’INTER-RELIANCE – Conscience planétaire
C
ode collectif

Clare Graves n’ayant rencontré que 6 individus non centrés sur les codes précédents établit une description nécessairement incomplète et inexacte.

Valeurs dominantes : La globalité. Nécessité du collectif pour répondre aux problèmes existentiels du monde, la tribu ici, c’est le monde entier ! Le monde ne forme qu’un seul et même grand organisme unique, tout est relié et interdépendant.
Désir d’une harmonie globale. Chaque chose, chaque personne, chaque être est relié : on fait un avec le monde. Tout et tous sont connecté à tout et à tous ! Toutes les spirales personnelles sont liées et se servent mutuellement.
Dimension spirituelle forte avec une conscience de soi.
Vision holistique du monde. Raison et intuition cheminent ensemble, acceptation des contradictions de l’existence. Acceptation des contractions temporelle, il n’y a pas de temps (hasard, synchronicités, paradoxes…).

Etape de l’humanité : Il y a 30 ans.

Etape de développement : Dans le monde, la part d’individus en turquoise est faible mais puisque tout évolue, cette part tend elle aussi à évoluer. On peut citer le Dailaï lama et sa vision spirituelle et scientifique, non violente, recherchant le bonheur pour tous. Amma et sa compassion absolue, engagée socialement et humanitairement, et sans doute d’autres !

Limites du code amenant la transition : comme chaque code il y en aura, d’autres codes se préparent déjà, on parle du corail et du tuile leur faisant suite…

Traitement en cours…
Merci, à bientôt !
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :