La Respiration en hyperventilation

D’où ça vient ?

La respiration holotropique a été mise en place par le Dr Stanislass Grof dans les années 80, psychiatre américain d’origine tchèque, pionnier des thérapies transpersonnelles. Il étudie d’abord l’utilisation du LSD à des fins thérapeutiques puis lorsque cela devient illégal, il développe la respiration holotropique permettant d’accéder aux mêmes états, à la différence prêt (et pas des moindres !) que cet état cesse dès que nous arrêtons d’hyperventiler. La technique de respiration remplace la prise de substance.

Qu’est-ce que c’est ?

Respiration en hyperventilation, profonde, consciente,… ces termes parlent de la même chose. Ils s’inspirent de la respiration holotropique.

Ils font partie de la famille des états « modifiés » de la conscience. On parle aussi d’états « élargis » de la conscience puisqu’ils nous permettent d’accéder à quelque chose d’autre que ce que nous vivons dans la vie quotidienne (en état de conscience « ordinaire »).
Humains, nous n’utilisons qu’une infime partie de notre cerveau. En revanche lorsque nous sommes dans ces états élargis de conscience, nous avons accès à la grande partie que nous n’utilisons pas.

Ce nom holotropique dit déjà beaucoup de choses holos : le tout / tropique : l’idée de mouvement, d’aller vers. C’est donc la respiration qui permet « d’aller vers le tout ».
La thérapie transpersonnelle : « au delà de la personne » a dans l’idée que nous faisons partie d’un Tout universel. Nous sommes Un, nous sommes tous reliés à tout et nous pouvons accéder à cela dans les états élargis de conscience.
> C’est une respiration consciente dans le sens où nous sommes entièrement associés à notre corps par des sensations, des mouvements, à nos émotions, à l’énergie, à tous nos sens.
> C’est une respiration profonde puisqu’elle est une méthode d’exploration de soi et d’expansion de conscience. On peut aller visiter ses profondeurs, ses ombres et libérer cela mais aussi toucher la transcendance.
> La respiration en hyperventilation active le pouvoir de guérison présent en chacun de nous.

Concrêtement, comment ça se passe ?

Concrètement, la personne respire de manière profonde et accélérée, elle hyperventile. Des musiques accompagnent le processus et permette l’émergence de ce qui est juste pour l’individu.

Ce qui est important à savoir est que tout ce qui émerge en respiration est ce qui est mûr, ce que l’individu est prêt à recevoir en conscience, ce dont il a besoin à ce moment-là. L’inconscient ne laissera pas émerger ce que la personne n’est pas encore prête à recevoir.

L’on peut vivre des expériences biographiques (revivre des moments de sa vie), périnatales (de sa naissance, de sa vie fœtale, d’avant sa naissance), transgénérationnelles (de sa lignée), archétypales, transpersonnelles.
Pendant cet état et pour favoriser la libération, il se peut que le thérapeute appuie sur certains points du corps.
Généralement, la respiration se fait en binôme : on respire avec une personne qui veille sur nous, permettant une totale sécurité intérieure. Puis on échange : celui qui a veillé respire et on l’accompagne. Dans ce temps d’accompagnateur, des choses se passent aussi à l’intérieur de soi. Puisque nous sommes un, des résonnances, des échos nous traversent.

Traitement en cours…
Merci, à bientôt !
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :